Comment lancer un projet d’optimisation d’énergie ?

En Europe, 75 % des bâtiments ne sont pas efficaces énergétiquement. Quant aux immeubles commerciaux belges, ils consomment toujours 20 % de plus que la moyenne européenne. Comment faire pour rendre vos bâtiments plus éco-efficients ? Autrement dit, comment assurer à vos immeubles et infrastructures un rendement optimal, avec moins d’énergie ? Dans cet article, nous examinons les trois approches possibles.

Vous souhaitez économiser de l’énergie et réduire les émissions de CO2 de vos bâtiments, tout en donnant une image plus « verte » à votre entreprise ? Cette ambition est louable, et peut être concrétisée de trois manières différentes :

  1. Vous réalisez vos optimisations dans le cadre de plusieurs projets distincts.
  2. Vous optimisez l’efficacité énergétique de votre bâtiment via un projet global de Building Energy Efficiency .
  3. Vous rassemblez toutes vos optimisations dans un contrat de performance énergétique (CPE).

Qu’est-ce que l’efficacité énergétique ? Selon la Commission européenne, il s’agit du rapport entre un service, produit ou prestation (« output » en anglais) et l’apport énergétique requis pour le produire (« input »).

1. Plusieurs projets ?
Seulement si votre bâtiment n’a qu’un défaut.

Ne répartissez vos optimisations entre différents projets que lorsque vous avez la certitude que votre bâtiment ne présente qu’une seule lacune, telle que l’absence d’isolation du mur creux.

Cette approche n’est pas recommandée lorsque les points faibles sont multiples. Dans ce cas, les optimisations ne seront pas harmonisées (avec des complications ou des pertes d’efficience à la clé) et des informations utiles peuvent se perdre.

Quelle option privilégier dans votre situation : celle-ci ou l’option 2 ?
Conseil : ne négligez pas la maintenance de vos nouveaux systèmes !

2. Un projet global, pour une synergie maximale

Vous optez pour un projet intégré ? Dans ce cas, c’est l’ensemble de votre bâtiment qui sera analysé. Sur base de cette radiographie, un expert proposera un éventail de solutions qui, combinées, généreront la meilleure synergie possible et vous garantiront la meilleure performance énergétique. Et ce, à un coût optimal. 

L’ordre dans lequel vous réalisez les travaux est important.
Imaginons la situation suivante : votre chaudière doit être remplacée et le mur creux n’est pas isolé. Dans un tel cas, l’ordre des travaux est essentiel. Il faut d’abord réaliser l’isolation, puis seulement changer la chaudière. C’est l’inverse qui se produit ? Votre chaudière se retrouvera alors avec un excédent de capacité lorsque le bâtiment aura été isolé. Résultat : vous aurez payé trop cher une chaudière trop puissante, qui ne sera plus utilisée dans sa plage idéale.

3. Le contrat de performance énergétique (CPE) vous garantit des économies

Un CPE est un contrat conclu avec une société spécialisée dans l’optimisation énergétique, comme Luminus. Il vous garantit la gestion et le contrôle de vos installations pendant toute la durée du contrat (généralement entre 10 et 15 ans). Le CPE facilite la maintenance préventive, tout en vous donnant l’assurance que vos systèmes génèrent le niveau de confort et les économies d’énergie recherchés. Le contrat de performance énergétique est sans risque, car il présente deux avantages majeurs :

  • Le niveau de performance n’est pas atteint ? La société spécialisée vous paie un dédommagement.
  • Vos investissements sont rapidement rentabilisés, sous forme d’économies d’énergie.

Un seul projet, pour un meilleur contrôle

En règle générale, mieux vaut opter pour un CPE ou pour un projet de Building Energy Efficiency intégré. N’optez pour des optimisations distinctes que si vous êtes sûrs des synergies entre ces différentes interventions.