Cet arbre à vent envahira-t-il bientôt nos contrées ?

La société française NewWind a mis au point un « arbre à vent » qui exploite le moindre souffle du vent pour produire de l’énergie. Cette petite éolienne ayant la forme d’un arbre a remporté divers prix de l’innovation au cours des derniers mois et est déjà apparu dans plusieurs villes et sur différents terrains industriels.

L’énergie éolienne est la source d’énergie enregistrant la croissance la plus rapide dans le monde. Mais les grandes turbines classiques ont leurs limites : elles ne peuvent pas être installées partout et ne sont réellement productives que quand le vent est suffisamment fort.

Une autre solution existe, s’est dit l’entrepreneur français Jérôme Michaud-Larivière lorsqu’un jour, il vit les feuilles des arbres bouger légèrement alors que le vent ne soufflait pas. En 2011, il a créé l’entreprise NewWind. Deux ans plus tard, il lançait le premier prototype de son « Arbre à Vent ».

Des mini-turbines à la place des feuilles

L’arbre à vent ressemble à un véritable arbre et mesure 9 mètres de haut et 7 mètres de large. Mais à la place des feuilles, on retrouve 54 « Aeroleafs », des mini-turbines vertes brevetées. Ces dernières peuvent déjà produire de l’énergie à partir de vents de 7 km/h. De cette manière, l’arbre à vent peut générer de l’électricité quelque 280 jours par an, et ce, même dans un environnement très urbanisé.

Idéal pour les entreprises

Un arbre à vent produit annuellement 2400 kWh, soit suffisamment d’énergie pour :

  • alimenter en chauffage et en électricité un immeuble de bureaux peu énergivore de 100 m2;
  • recharger chaque jour 16 vélos électriques ;
  • recharger complètement une voiture électrique deux fois par semaine ;
  • éclairer 71 places de parking ;
  • faire fonctionner 15 réverbères.

Après le perfectionnement de son prototype, Jérôme Michaud-Larivière a été encensé par les experts de l’énergie et de l’innovation, les urbanologues et les architectes du monde entier au cours de l’année dernière. L’inventeur voit avant tout des applications pour ses arbres à vent dans les environnements urbains et sur les terrains industriels. Mais les architectes examinent actuellement la possibilité d’utiliser aussi les Aeroleafs pour alimenter les maisons de particuliers en électricité.

Premiers arbres à vent en rue

Les premiers arbres à vent sont apparus il y a un peu plus d’un an dans le paysage urbain, non sans hasard sur une place parisienne située à proximité du Bourget, où était négocié le nouvel accord historique sur le climat. En janvier de cette année, la banque suisse Piguet Galland a été la première entreprise privée à planter un arbre à vent. Depuis, un arbre a également été installé dans la commune française de Vélizy et NewWind a décroché des contrats pour 2017 auprès de diverses sociétés en France, en Allemagne, en Suisse et au Luxembourg. NewWind veut aussi conquérir le reste de l’Europe dans les prochaines années.